Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / C'est vous qui faites le buzzzzzz' !

C'est vous qui faites le buzzzzzz' !

En ces beaux jours, un essaim est peut-être venu s’installer dans votre jardin ou sur votre maison… Que faire face à ce phénomène naturel du cycle saisonnier de la ruche ?

En ces beaux jours, un essaim est peut-être venu s’installer dans votre jardin ou sur votre maison… Que faire face à ce phénomène naturel du cycle saisonnier de la ruche ?

En ces beaux jours, un essaim est peut-être venu s’installer dans votre jardin ou sur votre maison…

L’essaimage des abeilles est un phénomène naturel faisant partie du cycle saisonnier de la ruche. Il permet aux colonies de se dédoubler pour assurer la pérennité de l’espèce lorsque la reine est trop vieille ou que la colonie est trop populeuse et donc à l'étroit. Après s'être gorgées de miel pour tenir quelques jours, la reine et une partie de sa population quittent la ruche tandis que l’autre partie reste et élève une nouvelle reine. La vieille reine se pose à proximité de la ruche et les abeilles se regroupent en grappe autour d’elle, pendant que des éclaireuses partent à la recherche d’un nouvel habitat. Ce premier arrêt de l'essaim est donc provisoire. Dès que le futur logis est accepté, l'essaim se remet en vol pour parcourir parfois plusieurs kilomètres.

Que faire en présence d’un essaim ?

Gardez votre calme et ne dérangez pas les insectes.
Lorsqu'un essaim atterrit dans les parages de votre propriété, il ne faut pas paniquer. Très souvent, il sera reparti avant le soir. De plus, au début de l'essaimage, les abeilles ne sont pas agressives. Il n'en est pas de même lorsque l'essaim s'est installé à un endroit depuis quelques jours et qu'il a commencé à construire des rayons. Dans ce cas, les abeilles n'apprécient guère d'être dérangées et défendent leurs installations.
Surtout, ne tentez pas de déloger ces abeilles par vos propres moyens ! C'est une affaire de professionnels qui demande de l'expérience et un matériel adéquat. Laissez l’essaim tranquille et ne l’aspergez surtout pas d’insecticide ni de poison. Non seulement, les abeilles sont une espèce protégée donc vous n’avez pas le droit de leur faire du mal, mais en plus vous pourriez vous mettre en danger. Par prudence, pensez à tenir les enfants et les animaux domestiques à l’écart.
Assurez-vous qu’il s’agit bien d’abeilles et que l’essaim est accessible.
Afin de savoir quelle solution adopter, pensez à vérifier, avec prudence, si l'essaim est bien composé d'abeilles ou s’il s’agit d’autres insectes. Un apiculteur jurbisien, Corentin Decroo, a développé un outil qui vous permettra de différencier les abeilles, des bourdons et autres guêpes.
La difficulté du travail est également liée à la position de l'essaim. Recueillir un essaim suspendu à une branche basse est plus aisé que de décrocher des abeilles sur un haut mur ou dans une cheminée !
Appelez un apiculteur ou une société spécialisée.
Si l’essaim est composé d’abeilles et qu’il est accessible, la meilleure solution consiste à appeler un apiculteur qui vous rendra service tout en étant heureux d'agrandir son élevage et d'éviter aux abeilles une mort prématurée. Par contre, s’il s’agit de guêpe ou de frelons, appelez plutôt les pompiers ou les société spécialisées.

Reconnaitre les pollinisateurs : Cliquez sur l'image pour plus de détail

Actions sur le document